S'éduquer, découvrir, se mobiliser
Model European Parliament Berlin 8 -15 novembre 2015

 

Le MEP cet automne se tenait à Berlin, une ville chargée d'histoire, une ville à la beauté âpre, qui au premier abord ne saurait être qualifiée de belle, mais qui, à mesure que l'on se l'approprie, séduit, enthousiasme voire envoûte. Participer au MEP c'est se plonger dans un écheveau de relations, de modes de fonctionnement et d'idées inaccoutumés pour un lycéen français. Venir à Berlin, c'est aussi se confronter à l'Histoire ; on peut certes visiter Berlin le cœur léger mais cette réalité revient sans cesse agresser l'esprit et l'âme : à Wansee, 500 mètres à peine séparent une plage charmante, bondée dès les premiers beaux jours, de la paisible villégiature où se tint la conférence de janvier 1942 présidée par le SS-Obergruppenführer Heydrich.


Le MEP Berlin 2015 aura cependant ajouté sa propre dimension tragique à la suite des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, survenus au milieu des débats de l'Assemblée Générale. Les déléguées françaises auront dû gérer la succession de nouvelles de plus en plus dramatiquement précises, les manifestations de compassion émouvantes et les bouffées d'émotion qui ne manquent pas d'assaillir chacun en réaction à un mot, un geste ou un regard. Elles auront su faire face sans se laisser déstabiliser ; mieux encore, d'un même élan, elles ont demandé la parole à la présidence ; elles sont montées à la tribune et l'une d'elles a improvisé un discours en anglais au nom de tout le groupe ; il fallait beaucoup de force d'âme pour réagir ainsi.


Je ne saurai donc assez les remercier pour le travail accompli, pour leur maîtrise dans des situations de tension extrême, et plus encore pour la qualité de nos relations. L'une d'elles m'avaient demandé en début de semaine pour quoi je restais à Sainte Marie après près de 25 ans ; j'avais alors répondu : « Pour avoir le privilège de vivre des moments comme ceux-là. ». Ma réponse prend tout son relief alors que Paris est frappé par les terroristes, que la porte de Brandebourg se drape de tricolore et que tout le MEP Berlin exprime sa solidarité à la France.


Pierre-Marie Imbert, professeur d'Histoire-Géographie