Un événement : le film Les pépites sorti le 5 octobre 2016 a été projeté sur la toile du cinéma Le Village, privatisé pour l’occasion pour être visionné par toutes les élèves de Sainte-Marie, de la 4ème à la Terminale, accompagnées de leurs professeurs et éducateurs.
 
Nous voilà donc dans un doux chassé-croisé dans les rues de Neuilly, les uns dans l’attente de découvrir le film et le pourquoi des « cours séchés », les autres, de retour de la projection, le cœur un peu, beaucoup chaviré.
 
En effet, Les pépites  ne nous ont pas laissés de marbre. 
 
Les pépites, c’est l’histoire vraie d’un couple, Christian et Marie-France des Pallières, un couple donné, un couple aimant, un couple audacieux. 
Les pépites, c’est l’histoire vraie de milliers d’enfants de Phnom Penh, pauvres parmi les pauvres, souillés moralement et physiquement par les souillures pestilentielles de la décharge. Là-bas, le chacun pour soi est de mise. Quand il s’agit de manger pour survivre, personne ne peut s’arroger le droit de juger cette attitude, certainement pas nous. Là-bas, la mort rôde, la violence se répand, la solitude enferme.
 
Et là-bas, l’amour agit ! qui donne vie à ces enfants perdus, qui nourrit (le corps et le cœur), qui instaure une nouveauté inimaginable : « Quelqu’un s’est inquiété pour moi », qui invite à se rendre sur le chemin de l’école, qui restaure dans la dignité, qui ouvre un avenir.
 
Que de regards humides parmi nous tous, à l’issue de la projection. Que d’enthousiasme pour cette Association « Pour un Sourire d’Enfant », née du projet fou de sortir de l’horreur les enfants de la décharge. Quel élan intérieur est né en chacun d’entre nous : « J’avais envie de rentrer dans l’écran pour aller les sortir de leur saleté » dit une jeune fille de 4ème.
 
Les pépites ne resteront pas sur l’écran ! Déjà, les élèves de 4ème se mobilisent pour communiquer avec l’Association et les jeunes d’âge similaire,  aider financièrement et vivre de menus - mais significatifs - événements pour PSE.
 
Finalement, « Que s’est-il donc passé le 16 novembre au cinéma Le Village ? »
 
De fait, l’Esprit a soufflé et nous avons expérimenté l’un des trois E de Madeleine Daniélou : Enseigner, Eduquer, Evangéliser. Lequel ? Peut-être les trois ! 
 
Nous ne sommes pas allés voir un film, nous avons vécu une expérience commune vivifiante.
 
Merci Christian et Marie-France des Pallières !